Courageuse Freddie !!! 

Elle ressemble un peu à une souris, mais elle est grande comme un cobaye.
elle a les oreilles du lièvre, une queue longue et mince, qui fait penser à un rat,
et elle se déplace en sautant à l'instar d'un kangourou.
C'est une gerboise du désert nommée Freddie.

Du désert, car elle habite un petit trou, qu'elle a creusé dans le sable saharien. Freddie est très sociable et bavarde. elle ne se tait que lorsqu'elle commence se régaler de plantes qu'elle trouve dans le désert. Freddie, en tant que belle gerboise jaune, est pourvue de plusieurs dons: elle est capable, entre autres, de rester suspendue en l'air comme un vrai bakugan et de voir dans l' obscurité comme un hibou.
Voilà, Freddie s'étire dans son lit, frotte ses yeux et frétille de la queue. C'est une autre journée extraordinaire, ou plutôt une nuit extraordinaire, qui arrive. Le sable est tellement chaud durant le jour, que ce n'est qu'avec la venue du soir que les habitants de ce pays ensoleillé sortent de leurs maisons.

Ha, ha, ha, tu seras notre dîner! - les cris tirèrent Freddie de son lit pour de bon – nous avons faim et tu as l'air d'un être très appétissante, personne ne va te sauver, personne ne va venir à ton secours! Freddie pointa son minois hors du trou avec curiosité. elle vit Molly, la petite fourmi, grelotter de peur, entourée de trois grandes salamandres.
Vous autres ! - s'écria Freddie avec courage – laissez-la en paix et allez chasser autre part !

Hou-la-la – dit l'une des salamandres avec stupeur – alors c'est toi que nous allons manger, tu sembles également appétissante – qu'en pensez vous ? - ajouta-t-elle en tournant la tête vers ses copains.
Peut être dans tes rêves! - répondit Fredddie se retrouvant d'un seul bond à côté de Molly, elle la prit par la main et s'enfuirent toutes les deux. Les salamandres les poursuivirent immédiatement. Mais la gerboise courait à grand pas. Après quelques instants, Freddie avait semé les poursuivants puis s'étant cachée derrière un cactus, elle regarda la fourmi avec désapprobation: Tu te mets sans cesse dans le pétrin ! La fourmi sourit avec charme en rajustant ses lunettes de soleil. Merci, Freddie, tu es très courageuse. Pas de quoi. Oui, mais je commence à m'inquiéter pour toi – ajouta-t-elle – que feras tu quand tu rencontreras un scorpion ? Je suis trop petite pour t'aider à te sauver. Pas de souci, je me débrouillerai. Et si une meute de renards des sables tombe dans ton trou? La gerboise tressaillit nerveusement. Tu as raison, Molly – admit elle – ce serait chouette d'avoir un ami qui puisse me défendre. Un grand animal dont tout le monde aurait peur. Freddie fit un saut triple dans l'air. A l'atterrissage, elle ensabla Molly . Ça serait super ! - s'écria t elle en s'imaginant un géant – mais où puis-je trouver un tel ami ? La fourmi secoua le sable. Allons le chercher, tout simplement – dit elle. Tout simplement ? Euh... Le lendemain, Freddie laissa monter la fourmi sur son dos et ensemble il commencèrent leur marche en direction du soleil levant. Oui – pensa Freddie – les rayons du soleil nous guideront, nous allons sans aucun doute atteindre notre but. Freddie ! - Molly ôta d'un coup ses lunettes et tira fortement Freddie par les oreilles – Regarde ! Je rêve ! La gerboise frotta ses yeux en remarquant un grand animal doté de deux bosses. C'est quoi ça ? Un mirage ? - pensa-t-elle à haute voix. Pardon ? - le chameau tourna la tête dans leur direction – un mirage ? Moi ? Tu existes vraiment ? - demanda Molly. Bien sûr, petits nigauds. Qui êtes vous ? C'est Molly – la gerboise présenta la fourmi – et moi, je m'appelle Freddie. Nous traversons le désert à la recherche d'un géant qui puisse nous défendre contre les rapaces. Ah bon ? - dit le chameau avec stupeur. Un graand animal – expliqua Molly en écartant les bras – tu es grand. Voudrais-tu devenir notre ami ? Ne comptez pas sur moi, j'aime être seul. Mais regardez ces arbres là ! - le chameau indiqua les palmiers – c'est une oasis, vous pouvez y apprendre quelque chose sur votre géant. Molly mit ses lunettes de soleil et s' exclama: Merci ! Allons, Freddie, saute ! - elle tira la gerboise par le poil. Freddie était très curieuse à propos de l'oasis, ainsi que des créatures qu'ils y rencontreraient. Une fois arrivés sur place, ils furent émerveillés de la richesse de la flore, de l'eau et des chameaux. Ils s'assirent dans l'ombre des palmes et se se mirent à manger les dactyles. Regarde – s'écria Freddie – quel bel animal, allons, approchons-nous de lui. Molly interrompit sans enthousiasme son repas et la suivit. Excuse moi– dit elle avec timidité – qui es-tu ? Je m'appelle Pénélope et je suis une gazelle – la Beauté répondit elle amicalement. Quel beau nom ! - dit Freddie émerveillée – Enchantée ! C'est la première fois de ma vie que je vois une gazelle ! La gerboise regarda attentivement leur nouvelle connaissance. Elle ressemblait à une petite antilope avec son poil jaunâtre et sa silhouette très mince. Que faites-vous ici ? - demanda -t- elle . Nous sommes à la recherche d'un géant qui puisse devenir notre ami. Pénélope souri. Je sais qui vous cherchez. Tu le sais ?? Oui, je le sais, vous cherchez un éléphant. Malheureusement, il n'habite pas ici. De temps en temps on peut le rencontrer dans l'oasis, mais très rarement. Vous devez suivre le soleil couchant. Du coup, Pénélope sauta comme piquée par une tarentule : fuyez maintenant ! - hurla -t-elle en commençant à courir. Freddie vit s'approcher un serpent. Elle prit Molly et elles s'enfuirent dans la direction indiquée par la gazelle. Zut, Freddie ! - cria la fourmi – j'ai perdu mes lunettes ! Tant pis ! Non, nous devons revenir les prendre ! Je t'en supplie ! C'est hors de question ! Le serpent est venimeux ! Freddie, je t'en supplie, reviens prendre mes lunettes ! C'est un souvenir de famille ! Freddie n'était pas contente, mais que peut on refuser à un ami? Elle se tourna et vit le serpent s'approcher des lunettes de Molly. Il était très rapide et très dangereux. Soudain, une grande ombre les couvrit et un bruit de pas fait par de grands pieds fit trembler la terre. Le serpent changea de direction en un instant. La gerboise prit les lunettes et les donna à Molly qui, effrayée, restait assise sur son dos. Freddie – dit elle après un moment – c'est sans doute un éléphant ! La gerboise regarda les grandes jambes de l'animal en tournant son regard vers le haut. Merci d'avoir effrayé le serpent – s'écria Freddie. L'éléphant releva sa trompe et en barrit de joie. Tu as de grandes oreilles, comme moi ! - ajouta la gerboise – Bah, il se peut que les miennes ne soient pas tellement grandes. L'éléphant embrassa Freddie avec sa trompe et commença à la balancer. Aaaa ! Je vais chuter ! - s'écria Molly. La gerboise était très heureuse, car elle savait qu'elle avait trouvé un véritable ami. Pouvons-nous rester avec toi ? Moi et mon amie ? Demanda -t- elle timidement. L'éléphant les laissa monter sur son dos et commença à marcher. Espérons qu'il deviendra plus bavard – murmura Molly. L'éléphant sonna de la trompe et Freddie se mit à rire.

Madlen Namro


[ view entry ] ( 265 views )   |   ( 3 / 996 )


<<First <Back | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | Next> Last>>