Un voyage dans le Temps 
« Un voyage dans le temps » by Madlen Namro par Madlen Namro, mercredi 11 janvier 2012, 00:24 · Je viens de boire un cappuccino sucré et de manger un castagnaccio dans la Via Spoleto de Rome. L'ennui m'a poussée à feuilleter un journal local qui traite le mêmes sujets comme d'habitude : politique, faits divers, potins. Je jette un coup d'oeil sur la page des nouveautés techniques. Mon attention est attirée par un article sur la machine à explorer le temps. L'auteur expose les droits et les devoirs des personnes qui voyagent dans le temps et dans l'espace. J'ai même commencé à réfléchir si j'ai besoin à ces fins d'un document comme visa ou plutôt d'un hologramme personnel ? Il ne m'est rien venu à l'esprit. Ce qui compte, je continue à lire, c'est de ne pas se laisser captiver suite à une erreur d'amateur. C'était le cas d'une romaine brûlée vive au XII siècle pour sorcellerie : elle avait allumé sa cigarette avec le briquet. Sans beaucoup y penser, j'ai décidé d'emprunter la machine à explorer dans le temps et partir à la recherche d'un lieu qui puisse me donner un peu plus de sécurité que notre époque. La première destination de mon voyage à la vitesse de la lumière c'est Thessalonique. Je me retrouve juste à côté des ruines de l'arc de triomphe de Galère. Je remarque tout de suite les murs byzantins, des mosquées turques, des temples. De loin m'arrive la voix d'un garçon de café grec. J'aime écouter cette langue qui est d'ailleurs la plus riche langue du monde si l'on prend en compte le nombre des mots employés dans l'usage quotidien. Les clients entrent volontiers dans la taverne, ce qui ne m'étonne pas du tout. Les Grecs sont bien moins sujets aux affections circulatoires et aux accidents cardiaques que la plupart des autres nations européennes. La raison est simple : la cuisine grecque est réputée l'une des plus saines en Europe : beaucoup de poissons, de fruits et légumes frais, d'huile d'olive. Tout cela est très beau, mais je m'en sens un peu surchargée. L'économie de ce pays et peu stable et plusieurs guerres ont laissé ici une empreinte indélébile. Et même un Grec beau comme le dieu Apollon, qui conduit sa voiture en culotte de bain, n'est pas capable de m'arrêter ici. Je salue d'un seul regard la Tour Blanche, fameuse dans la Grèce entière, et je continue mon voyage. La machine me porte à Troie. Mais je vois que tout le monde y est absorbé par les derniers événements. La déesse Eris serait apparue au cours de la cérémonie du mariage de Thétis et de Pélée en jetant une pomme portant l'inscription « pour la plus belle » vers les trois autres divinités qui assistaient à la solennité : Athéna, Héra et Aphrodite. Pâris, fils du roi de Troie, a décerné ce titre à la dernière quand elle lui a promis Hélène, la plus belle femme du monde, pour épouse. Pâris vient de rentrer à Troie avec sa bien-aimée qu'il avait kidnappé de Sparte. La Guerre de Troie est sur le point d'éclater. Je m'en éclipse en hâte. Je monte dans la machine et cette fois je me laisse porter par le sort. Je suis surprise de me retrouver dans la banlieue tranquille d'une ville charmante. Après quelques instants, j'apprends qu'elle n'est habitée que par 30 000 personnes qui se vantent de la durée de vie la plus élévée au monde : 82 ans. C'est peut-être le manque des problèmes économiques, l'absence des taxes et le plaisir d'imprimer des timbres postaux qui en est la cause. Les philatélistes du monde entier, et surtout des Etats-Unis, recherchent assidûment les séries d'ici. Je scrute avec curiosité deux garçons qui s'arrachent des mains un timbre avec Mère Teresa de Calcutta et Gina Lollobrigida. Qui pourrait prévoir que la production des timbres postaux contribue à situer ce pays en quatrième place parmi les plus riches du monde. En outre, j'apprends que les habitants de cette ville sont en même temps libéraux et républicains. Ils sont restés indépendants et pacifiques aussi à l'époque où l'Italie se trouvait sous la dictature. Toujours fidèles au message de Marinus, fondateur de cette communauté, qui a dit une fois : « Je vous libère des autres hommes ». C'est pourquoi les touristes, qui entrent dans la ville, passent sous une porte symbolique portant l'inscription : « Bienvenue dans la terre de la liberté ». Oui, c'est un lieu divin ! La plus petite république du monde (61 km²) semble immuable face à de différents événements qui transforment l'histoire de la Péninsule. Elle est située sur le versant adriatique des Apennins, dans l'Italie du Nord, une demi-lieue au dessus du niveau de la mer, sur le Mont Titano. Je respire profondément. La nuit tombe et la ville semble encore plus charmante, stable et rassurante. C'est décidé, je m'arrête à San-Marino. Je pense que chacun de nous peut prendre une telle machine à explorer dans le temps. C'est notre imagination qui peut la remplacer. Parfois les rêves. Les autres peuvent choisir des voyages interplanétaires ! Qui sait ? Hmm... Ce qui est sûr et certain, c'est que voyager est une des occupations les plus intéressantes dans ce monde qui change sans cesse.

Madlen Namro.



[ view entry ] ( 658 views )   |   ( 3 / 1205 )


<<First <Back | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | Next> Last>>